Critique de film : Don’t Worry Darling (2022)

Résumé du film Don’t Worry Darling (2022) : Une femme au foyer des années 1950 vivant avec son mari dans une communauté expérimentale utopique commence à s’inquiéter du fait que son entreprise glamour cache des secrets troublants.

Ressenti : Avant que tout ne se détraque dans un thriller, il est utile de voir d’abord les beaux jours. C’est l’Amérique du milieu du siècle. Le chic de Palm Springs… Lors d’un dîner, tout le monde est ivre et excité et danse sur le tourne-disque , cela dit au passage la bande originale du film est très bonne dans le choix des morceaux. La femme au foyer Alice Chambers (Pugh) adore sa vie et plus particulièrement son mari, Jack Chambers (Styles), un dieu en or qui gravit rapidement les échelons au travail. Pour les apparences extérieures, c’est une existence enchantée et tout vas bien dans le meilleur des mondes.

Bien sûr, les apparences peuvent être trompeuses et le sont généralement dans les films présentés comme des thrillers psychologiques. L’époque est glissante,  Les divines robes à taille cintrée et les motifs vichy lisent les années 50, la bande originale rappelle principalement les années 60, puis Alice commence à avoir une vision récurrente directement extraite du livre de jeu de films des années 1930 de Busby Berkeley. L’emplacement projette également du mystère : une communauté désertique où tous les hommes travaillent sur le projet top secret Victory et toutes leurs femmes gardent consciencieusement leurs maisons, la ville est bordée de tous côtés par des montagnes qu’il est interdit aux femmes de traverser. Quand Alice scrute l’horizon à 360 degrés, l’effet est un peu comme si elle vivait au fond d’un bocal à poissons.

La comparaison suit, non seulement parce qu’Alice commence à soupçonner que quelque chose de louche se passe au Victory Project et commence petit a petit à se poser des questions sur la ‘Communauté’ ou elle réside. Don’t Worry Darling veut évidemment dire quelque chose d’impact sur la façon dont les hommes et les femmes subissent les attentes de genre ; ironiquement, le discours autour du film y compris des rapports sur une production troublée, puis une campagne promotionnelle désastreuse  est finalement un matériau plus fructueux que ce qui s’est terminé à l’écran.

Ce qui s’est retrouvé à l’écran comme l’ont réalisé la réalisatrice Olivia Wilde et les scénaristes Carey Van Dyke, Shane Van Dyke et Katie Silberman (qui a écrit le premier film de Wilde, la brillante comédie pour adolescents de 2019 ) est de la fumée et des miroirs et pas grand-chose d’autre : tout mystère et pas de psychologie, une «révélation» embarrassante avec toute la sophistication d’un mémoire de premier cycle, et une précipitation à la sortie pour ne pas avoir à expliquer la mécanique de ce qui s’est passé. Ce qui est vraiment dommage, car il y a tellement de choses à aimer ici, en particulier la cinématographie de Matthew Libatique, la production et la conception des costumes immaculées, et une poignée de performances formidables au niveau de la qualité de production et d’effets. Mais l’écart entre le potentiel et le gain ici est un gouffre. Pour résumer je dirais que Don’t Worry Darling est un film très bien filmé , avec de beaux costumes , de beaux acteurs , une bande son exceptionelle mais malheuresement tout est gaché par un manque de punch et d’un film tiré sur la longueur .

Complément d’infos :

Don't Worry Darling Thriller | Septembre 23, 2022 (United States) Synopsis: A 1950s housewife living with her husband in a utopian experimental community begins to worry that his glamorous company may be hiding disturbing secrets.
Pays: United StatesLangues: English

Voir nos Critiques de films

Bande Annonce :

Votre Vote
Votez pour ce film/article
[Total: 2 Average: 1.5]
A propos Frere Yannick 1560 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire