Critique de film : Egō (2022)



Résumé du film Egō (2022) : Une jeune gymnaste qui tente désespérément de plaire à sa mère exigeante, découvre un oeuf étrange. Elle le cache et le garde au chaud, mais quand il éclot, ce qui en sort les choque tous.

Ressenti : Tinja (Siiri Solalinna) est une jeune gymnaste de 12 ans qui cherche désespérément à plaire à sa mère obsédée par l’image au point d’avoir mis en scène sur les réseaux sociaux sa vie de mère de famille. Obnubilée par les apparences cette mère de famille sous son apparence calme et sage se révèle être une femme prête à quitter son couple et ses deux enfants pour recommencer une nouvelle vie avec son amant. Pourtant un jour les choses vont prendre une drôle d’orientation lorsque Tinja après avoir trouvé un oiseau blessé dans les bois, ramène son étrange œuf à la maison. Elle va le couver et s’en occuper avec le même amour qu’une mère a pour son enfant. Alors que l’œuf grossit de plus en plus et lors de son éclosion va laisser place à une étrange créature aussi dangereuse qu’instable, Tinja va assister peu à peu à la transformation de ce monstre en une créature encore plus surprenante. On n’en dira pas plus pour laisser aux spectateurs le soin d’apprécier ce film horrifique laissant éclater une nouvelle réalisatrice digne descendante des grands maitres de l’horreur. Un tel film devrait plaire à Stephen King par sa volonté d’incorporer peu à peu des éléments fantastiques dans une réalité trop belle pour être réelle….

Parfaitement calibré pour plaire aux nombreux fans de films d’horreur originaux, ce film saura aussi capter l’attention d’un plus large public prêt à découvrir ce que le cinéma finlandais peut donner de meilleur lorsqu’il est en dans d’excellentes mains…
Un récit simpliste à première vue en une histoire plutôt originale et assez caricaturale sur une famille à l’apparence soudée qui va simplement se disloquer et faire face à une créature digne de celles vues dans des films de Cronenberg (on pensera notamment à celles des films Chromosome 3 (The Brood) . L’idée de transformer une créature ayant initialement la forme d’un oiseau préhistorique en Doppelgänger maléfique est une manière d’aborder l’idée de ce qu’est réellement un être humain et sa place dans notre société. La perte de repère engendre des monstres à l’apparence humaine mais dans l’impossibilité de faire la différence entre le bien et le mal. La créature qui va prendre le nom d’Alli semble être le reflet maléfique de Tinja tant elle traine dans son sillon la mort et de nombreuses victimes…
Critique de : Mika Laruelle (Facebook Team)

Complément d’infos :

Pahanhautoja Horror | Fevrier 4, 2022 (Finland)
Réalisateur: Hanna Bergholmscénariste: Ilja RautsiActeurs: Jani Volanen, Saija Lentonen, Sophia HeikkiläSynopsis: A young gymnast who tries desperately to please her demanding mother, discovers a strange egg. She hides it and keeps it warm, but when it hatches, what emerges shocks them all.

Photos


Voir les photos >>

Note : 3.8/5 Critiques de films

Bande Annonce :

Our Score
Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 3]



A propos Frere Yannick 1121 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*