20 films de Zombies à voir ou à revoir



Les films de zombies ont eu un chemin fascinant vers le courant dominant. Pendant des décennies, les créatures n’avaient pas beaucoup de présence ou de définition en dehors des traditions vaudou, des humanoïdes radioactifs et de l’art inoubliable des bandes dessinées. Les zombies étaient à peine utilisés, et lorsqu’ils l’étaient, ils étaient assez loin des créatures cannibales affamées de chair humaine que nous connaissons et aimons aujourd’hui. Puis un gentleman et cinéaste pionnier nommé George A. Romero est venu et a changé le jeu pour toujours.

Romero n’a pas inventé le zombie comme il est souvent crédité, mais il l’a redéfini en un concept universel et a établi le moule à partir duquel presque tous les autres films de zombies sont nés au cours de près de cinquante ans depuis l’arrivée de La nuit Des Morts vivants dans les salles de cinéma. Tout au long de sa carrière, il continuera à faire évoluer l’idée du film de zombies, d’abord avec son satirique Zombie (Dawn of the Dead)  une diversion colorée et ludique du drame dramatique de LNDMV, puis avec la division politique et le point culminant avec Le Jour des morts-vivants, et finalement pour le reste de la carrière. Jamais satisfait de répéter son travail précédent, Romero était toujours en avance sur la courbe, réagissant au monde et aux paysages cinématographiques qui l’entouraient pour définir de nouvelles tendances.

Dans le même temps, un genre entier a vu le jour autour des œuvres de Romero, couvrant le monde entier. La légende de l’horreur italienne Lucio Fulci reprend le concept et court dans sa propre direction avec lui, d’abord avec Zombi 2 (alias Zombie), puis avec sa trilogie beaucoup plus bizarre et expérimentale Frayeurs (Gates of Hell). Des cinéastes comme Dan O’Bannon, Fred Dekker et Stuart Gordon sont venus et ont joué avec les constructions du genre; les fans du travail de Romero qui ont bâti sa fondation pour explorer et élargir ce que pourrait être un film de zombies. Puis, aussi vite qu’il a explosé, le zombie s’est démodé. La créature était devenue un concept de base dans le genre, mais en dehors des séquences d’horreur en cours (Le Retour des Morts Vivants, Zombie), des films effrayants à petit budget et de la bizarrerie occasionnelle du genre (My Boyfriend’s Back, Cemetery Man et Braindead).

Jusqu’au début du nouveau millénaire, le commerce des zombies n’était pas seulement en plein essor, il était plus grand que jamais. Les dominos sont tombés rapidement. Le premier 28 jours plus tard, l’évolution du genre de Danny Boyle a préparé le terrain, puis est venue l’adaptation de Resident Evil et le remake Zombie de Zack Snyder; films de studio à gros budget avec des déploiements en salles à l’échelle nationale. Dans le même temps, les films de zombies indépendants ont commencé à s’améliorer, repoussant les limites de la mythologie zombie conventionnelle et utilisant le format narratif pour raconter d’étranges histoires originales.

Puis Shaun of the Dead est arrivé, et le genre a changé une fois de plus. La comédie meta zombie d’Edgar Wright était une lettre d’amour au genre, une déconstruction tranchante des classiques du zombie et aussi un classique du zombie à part entière. L’année suivante, Romero sort Land of the Dead en salles, son premier retour au genre en trois décennies. Si le parrain des zombies était de retour, les zombies étaient définitivement de retour. À la fin des premières années, il y avait littéralement des dizaines de films de zombies par an (et plus que jamais avaient le mot «zombie» dans le titre), et ce qui était étonnant, c’était combien d’entre eux valaient la peine d’être regardés; il y a eu des déconstructions post-modernes (La Cabane dans les bois, Zombieland), des mutations astucieuses de l’ADN des créatures (Mulberry Street, Pontypool), des films Européen (Rec, La Horde), des remakes de films étrangers (Quarantaine) et des films d’animation (ParaNorman), sans parler de tout le divertissement divertissant à petit budget qui frappait les étagères de DVD en masse.

Au cours des années qui ont suivi, la production de films de zombies a considérablement ralenti, en particulier au niveau du studio. Il y a encore des bizarreries de genre (Maggie), des évasions occasionnelles (World War Z) et des franchises en cours (Resident Evil), mais en termes de volume et souvent de qualité, le film zombie a pris du recul ces dernières années. S’agit-il d’un épuisement de genre? Le public s’est-il lassé des morts-vivants comme il en avait assez des westerns? C’est possible, mais peu probable compte tenu du succès d’un mastodonte de la culture pop; The Walking Dead d’AMC, qui a triomphé dans les classements depuis ses débuts en 2010. Il est probable que le succès de cette série ait un rôle à jouer dans la façon dont les films de zombies se sont fanés au cinéma, soit parce que le public est épuisé ou que les fans de zombies sont obtenir leur solution à la maison. Ou peut-être que c’est culturel. Romero a créé le film de zombies moderne pendant les périodes de grands changements sociaux dans le monde, ils ont refait surface au plus fort de la récession et de la guerre contre le terrorisme au début des années 2000, et maintenant que nous sommes au milieu d’une ère d’agitation politique internationale.

Un autre âge cinématographique des morts-vivants est-il sur nous? Seul le temps nous le dira, mais pour l’instant, consultez ma sélections personnelle de 20 films de zombies ci-dessous.

01 : La Nuit de la comète

Date de sortie initiale : 16 novembre 1984
Réalisateur : Thom Eberhardt
Budget : 3 millions USD
Box-office : 14,4 millions USD
Bande originale : David Campbell, Tom Perry

Synopsis :

À la suite du passage d’une comète à proximité de la Terre, presque toute la population mondiale est décimée. Regina et sa petite sœur de 16 ans, Samantha survivent et vont trouver refuge dans le studio de la radio locale qui continue de diffuser. Elles y rencontrent Hector Gomez, un routier qui a été protégé grâce à la cabine en acier de son engin.

Dans un monde dévasté où plus aucune règle n’existe, les jeunes filles vont vite céder à leur instinct de consommatrice et visiter les grands centres commerciaux du coin afin de se refaire une garde-robe. Mais ce sera sans compter sur des survivants irradiés et devenus agressifs, et une équipe de scientifiques cherchant à créer un sérum permettant de guérir les personnes irradiées, à commencer par eux-mêmes.

2 : Dead Snow (2009)

Première sortie : 9 janvier 2009 
Réalisateur : Tommy Wirkola
Langue : Norvégien
Norvégien : Dead Snow
Série de films : Dead Snow series

Synopsis :

Un groupe d’étudiants part en haute montagne pour passer quelques jours de vacances dans un chalet isolé. Dès le premier soir, alors que la bonne humeur règne au sein de la bande d’amis, un homme mystérieux vient les prévenir de la malédiction qui hante la région. Prenant l’étranger pour un déséquilibré, le groupe décide de rester malgré tout. Ils seront pourtant confrontés à des êtres terribles venus d’un autre temps : des nazis zombies sortant de terre.

3 : Cemetery Man (1994)

Première sortie : 25 mars 1994 (Italie)
Réalisateur : Michele Soavi
Budget : 4 millions USD
Bande originale : Manuel De Sica, Riccardo Biseo
Récompenses : Prix David di Donatello du meilleur décorateur

Synopsis :

Francesco Dellamorte (Rupert Everett) est le gardien du cimetière dans la petite ville italienne de Buffalora. Il vit dans une maison délabrée sur les lieux, constamment entouré par la mort, avec seulement son assistant handicapé mental Gnaghi (François Hadji-Lazaro) pour compagnie. Les jeunes punks de la ville répandent des potins que Dellamorte est impuissant. Ses passe-temps sont la lecture des annuaires téléphoniques périmés, dans lesquels il raye les noms des défunts, et essayer d’assembler un puzzle en forme de crâne humain. Gnaghi, dont les intérêts comprennent les spaghettis et la télévision, ne peut prononcer qu’un seul mot: “Gna”.

L’inscription latine sur la porte du cimetière de Buffalora se lit RESURRECTURIS («Pour ceux qui se relèveront de nouveau») et, en effet, Dellamorte a les mains pleines dernièrement. Certaines morts se lèvent de leurs tombes la septième nuit après leur mort, réanimés et prêts à attaquer les vivants. Dellamorte détruit ces créatures, qu’il appelle “Revenants”, avant qu’elles ne submergent la ville. Le maire de Buffalora (Stefano Masciarelli) est tellement obsédé par sa campagne qu’il semble même incapable d’entendre les appels de Dellamorte pour l’ouverture d’une enquête. Quoi qu’il en soit, étant un paria dans le village et presque analphabète, Dellamorte ne veut pas perdre son travail. Il s’ouvre à son seul ami, Franco, un employé municipal, mais ne remplit pas les documents nécessaires pour obtenir de l’aide: “C’est juste plus facile de les abattre”.

4 : 28 Semaines plus tard (2007)

Date de sortie : 19 septembre 2007 (Belgique)
Réalisateur : Juan Carlos Fresnadillo
Série de films : 28 Days Later
Budget : 15 millions USD
Box-office : 64,2 millions USD

Synopsis :

Six mois après l’épidémie, le virus de la rage a tué presque la totalité de la population des îles britanniques. L’armée américaine ayant déclaré le danger écarté, les soldats débarquent afin de restaurer l’ordre et de commencer la reconstruction. Les réfugiés rentrent au pays, mais l’un d’eux porte le virus, toujours actif et encore plus meurtrier.

5 : Extra Sangsues (1986)

Première sortie : 27 février 1987 (Portugal)
Réalisateur : Fred Dekker
Budget : 5 millions USD
Date de sortie en DVD : 27 octobre 2009
Box-office : 591 366 USD

Synopsis :

En 1959, à bord d’un vaisseau spatial, deux extraterrestres tentent d’empêcher un troisième de relâcher dans l’espace une capsule au contenu particulièrement dangereux, mais ils échouent et la capsule finit par s’écraser sur Terre. Elle est aperçue par un couple de jeunes amoureux qui croient avoir vu un météore. Alors que le garçon s’aventure dans la forêt jusqu’au lieu d’impact, la fille reste dans la voiture où elle est massacrée à coups de hache par un tueur en série évadé d’un hôpital psychiatrique proche. Ayant trouvé la capsule, le garçon est attaqué par une grosse sangsue qui pénètre dans sa bouche.

27 ans plus tard, en 1986, le jeune Chris Romero reste inconsolable d’un chagrin d’amour, mais son ami handicapé J.C. lui apporte un soutien moral. Durant la semaine de recrutement des fraternités, le timide Chris remarque la belle Cynthia Cronenberg et en tombe immédiatement amoureux. Il espère pouvoir l’aborder en rejoignant la fraternité des Bêta, dont le chef est justement le petit ami de Cynthia. Les Bêta acceptent leur candidature à la condition qu’ils réussissent un test d’entrée consistant à dérober un cadavre de la morgue et à le déposer devant la maison des Phi Omega Gamma.

6 : La Horde (2009)

Première sortie : 10 février 2010 (France)
Réalisateurs : Yannick Dahan, Benjamin Rocher
Box-office : 688 225 USD
Budget : 2 millions USD
Scénario : Yannick Dahan, Benjamin Rocher, Arnaud Bordas, Stéphane Moïssakis, Nicolas Peufaillit

Synopsis :

Au Nord de Paris. Décidé à venger la mort d’un des leurs, un groupe de policiers prend d’assaut une tour HLM, dans laquelle s’est barricadée une bande de gangsters, et se retrouve confronté à une horde de zombies. Flics et malfrats n’auront d’autre solution que d’unir leurs forces pour venir à bout de ces êtres terrifiants.

7 : Bienvenue à Zombieland (2009)

Première sortie : 2 octobre 2009 (Canada)
Réalisateur : Ruben Fleischer
Box-office : 102,4 millions USD
Série de films : Zombieland
Budget : 23,6 millions USD

Synopsis :

À la suite d’une mutation du virus de la vache folle, la plupart des humains ont été transformés en zombies. Columbus (Jesse Eisenberg), étudiant vivant à Austin, Texas, est en route pour Columbus dans l’Ohio, pour savoir si ses parents sont toujours vivants. Il commence par expliquer ses règles pour survivre dans un monde infesté de zombies. Après avoir survécu à plusieurs attaques de zombies, il rencontre Tallahassee (Woody Harrelson), dont le seul but dans la vie est désormais de trouver le seul twinkie restant sur Terre. Pour éviter de trop s’attacher au cas où l’un des deux mourrait, ils décident de ne pas se donner leur vrai nom et s’appellent par leur lieu de destination, en l’occurrence Columbus en Ohio et Tallahassee en Floride.

8 : Planet Terror (2007)

Première sortie : 6 avril 2007 (États-Unis)
Réalisateur : Robert Rodriguez
Titre québécois : Grindhouse présente Robert Rodriguez’s Planète Terreur
Box-office : 10,9 millions USD
Producteurs : Robert Rodriguez, Quentin Tarantino, Elizabeth Avellan, Erica Steinberg

Synopsis :

Dans une petite ville, William et Dakota Block, un couple de médecins, constatent que leurs patients sont soudain frappés par la gangrène et affectés par un regard vide et inquiétant. De son côté, Cherry, go-go danseuse, s’est fait arracher la jambe lors d’une attaque. Wray, son ex-petit copain, veille sur elle. Mais Cherry a beau être au plus mal, elle n’a pas dit son dernier mot.

9 : Train to Busan (2016)

Première sortie : juillet 2016 (Corée du Sud)
Réalisateur : Sang-ho Yeon
Box-office : $98.5 million
Série de films : Seoul Station
Récompenses : BaekSang Arts Award du meilleur acteur dans un second rôle…

Synopsis :

Seok-woo, jeune homme d’affaires débordé, accepte de ramener sa fille Soo-an chez sa mère, dont il est séparé, à Busan. Ils embarquent dans un train, sans se douter que la ville qu’ils s’apprêtent à quitter vient d’être contaminée par un dangereux virus transformant la population en mort vivants. Le train finit par quitter la gare mais une femme contaminée est parvenue à grimper à bord. Elle menace à présent l’ensemble des voyageurs.

10 : L’Au-delà (1981)

Première sortie : 1981 (Royaume-Uni)
Réalisateur : Lucio Fulci
Italien : L’Au-delà
Budget : 400 000 USD
D’après l’œuvre originale de : Dardano Sacchetti

Synopsis :

Louisiane, 1981. Liza Merril hérite d’un hôtel dans lequel un peintre a jadis été crucifié pour sorcellerie, et qui s’avère construit sur l’une des portes de l’Enfer. Devant une succession d’événements tragiques, la malheureuse propriétaire est terrorisée et commence à comprendre que des esprits malfaisants hantent les lieux. Lorsqu’elle prend la fuite pour se rendre dans un hôpital, elle est loin d’imaginer quel cauchemar l’attend.

11 : Le Jour des morts-vivants (1985)

Première sortie : 19 juillet 1985 (États-Unis)
Réalisateur : George A. Romero
Série de films : Saga des zombies
Budget : 3,5 millions USD
Box-office : 34 millions USD

Synopsis :

À la suite de l’invasion planétaire de morts-vivants, un petit groupe arrive en hélicoptère pour rechercher d’éventuels survivants. Peine perdue, ils regagnent leur base, un camp militaire fortifié.

Dans ce camp qui est en fait un silo à missile datant de la guerre froide, la tension est forte entre les deux factions présentes, les militaires et les scientifiques. Les militaires sont partisans de l’éradication pure et dure des zombies — les scientifiques recherchent un moyen d’éradiquer la contamination.

De plus, un mort-vivant différent, car exprimant des émotions humaines, est domestiqué par un des savants.

La tension monte à son comble lors d’un raid de capture de morts-vivants, lorsque le groupe de soldats se fait en partie décimer. En effet, chaque mort ou morsure crée un nouveau zombie.

La lutte entre les deux groupes va pouvoir se faire, en présence de l’invasion de morts-vivants.

12 : L’Emprise des ténèbres (1988)

Première sortie : 5 février 1988 (États-Unis)
Réalisateur : Wes Craven
D’après l’œuvre originale de : Wade Davis
Bande originale : Brad Fiedel
Scénario : Adam Rodman, Richard Maxwell

Synopsis :

Le docteur Dennis Alan est chargé par une firme pharmaceutique d’enquêter sur un étrange cas en Haïti: la résurrection de Christophe Durant, instituteur mort depuis sept ans, grâce à une substance capable de réduire la victime en état de zombie. Arrivé dans l’île, Alan est inquiété par Peytraud, le chef des tontons macoutes qui n’apprécie pas que l’Américain fourre son nez dans la magie vaudou…

13 : Re-Animator (1985)

Première sortie : 18 octobre 1985 (États-Unis)
Réalisateur : Stuart Gordon
Titre québécois : Le Réanimateur
Série de films : Re-Animator
Budget : 900 000 USD

Synopsis :

Herbert West, un étudiant en médecine, arrive dans l’université Miskatonic à Arkham, dans le Massachusetts, où il suit les cours du professeur Carl Hill sur la physionomie et le fonctionnement du cerveau. Très vite, les deux hommes s’opposent car West prétend pouvoir vaincre la mort. Dans la cave transformée en laboratoire de Dan Cain, un autre étudiant, West met au point une étrange mixture qui, selon lui, permettrait de réanimer les morts. Le chat de Dan est ainsi ramené à la vie.

14 : L’Enfer des zombies (1971)

Première sortie : 25 août 1979 (Italie)
Réalisateur : Lucio Fulci
Série de films : Zombi
Date de sortie en DVD : 25 août 1998
Budget : 410 millions ITL

Synopsis :

Un voilier à la dérive entre dans la baie d’Hudson. L’un des deux garde-côtes montés à bord est assassiné par un zombie dissimulé dans la cale. Accompagnée du reporter Peter West, Ann Bowles, la fille du propriétaire du bateau, part pour les Antilles afin de découvrir ce qui est arrivé à l’équipage. Sur l’île de Matoul, les nouveaux arrivants rencontrent le Dr Ménard, qui lutte comme il peut contre une terrible épidémie.

15 : L’Armée des morts (2004)

Première sortie : 10 mars 2004 (États-Unis)
Réalisateur : Zack Snyder
Titre québécois : L’Aube des morts
Box-office : 102,3 millions USD
Budget : 28 millions USD

Synopsis :

Un quartier pavillonnaire aux États-Unis. Ana est infirmière dans l’hôpital de la région. Sa journée se déroule sans qu’elle prête attention aux nouvelles alarmantes égrenées par les stations de radio locales, mais tout bascule quand la fille de ses voisins, au comportement inexplicablement agressif, s’introduit au petit matin dans son appartement et tente de la mordre. Elle parvient à lui échapper en sortant de chez elle et découvre des scènes d’horreur.

16 : Le Retour des morts-vivants (1985)

Première sortie : 16 août 1985 (États-Unis)
Réalisateur : Dan O’Bannon
Série de films : Saga Le Retour des morts-vivants
Budget : 4 millions USD
Scénario : Dan O’Bannon

Synopsis :

Deux employés d’un entrepôt de fournitures médicales libèrent accidentellement un gaz toxique d’un conteneur militaire stocké dans la cave depuis la fin des années soixante et censé ramener les morts à la vie. Le produit ayant également réanimé un mort dans la chambre froide du bâtiment, ils utilisent l’incinérateur du crématorium du cimetière voisin pour se débarrasser du mort-vivant.

17 : Braindead (1992)

Première sortie : 13 août 1992 (Nouvelle-Zélande)
Réalisateur : Peter Jackson
Budget : 3 millions USD
Box-office : 242 623 USD
Scénario : Peter Jackson, Fran Walsh, Stephen Sinclair

Synopsis :

En 1957, Lionel, un jeune homme célibataire et timoré, voit sa mère, quelque peu tyrannique, se faire mordre par un singe-rat de Sumatra dans un zoo. D’après la légende des indigènes de cette île, ce singe-rat est maudit et transforme quiconque se fait mordre en zombie. Et en effet, quelque temps après Lionel perçoit quelques troubles dans le comportement de sa mère qui se transforme peu à peu en zombie. 

18 : Rec 3 Génesis

Première sortie : 28 mars 2012 (Espagne)
Réalisateur : Paco Plaza
Série de films : Rec
Box-office : 10,1 millions USD
Date de sortie en DVD : 27 août 2012

Synopsis :

Clara et Koldo organisent une grande réception pour célébrer leur mariage. Le plus beau jour de leur vie ? En fait, il risque d’y avoir un léger changement de programme. L’un de leurs oncles se met à mordre tout ce qui passe, et pas seulement les petits fours, transformant ses proies en zombies sanguinaires. Comme les morsures se multiplient, les épargnés se transforment en guerriers prêts à tout pour survivre.

19 : La Nuit des morts-vivants (1968)

Date de sortie : 1 mars 1974 (Gand)
Réalisateur : George A. Romero
Série de films : Saga des zombies
Budget : 114 000 USD
Scénario : George A. Romero, John A. Russo

Synopsis :

Barbra Blair et son frère Johnny se rendent en Pennsylvanie pour venir se recueillir sur la tombe de leur père. Ce rite annuel irrite Johnny, qui cherche à effrayer Barbra, en lui affirmant que les morts vont venir la chercher. Barbra, énervée, s’isole, et se fait agresser par une personne à la démarche mécanique et au visage ravagé.

20 : Shaun of the Dead (2004)

Date de sortie : 11 août 2004 (Belgique)
Réalisateur : Edgar Wright
Titre québécois : Shaun et les zombies
Série de films : Blood and Ice Cream Trilogy
Box-office : 30 millions USD

Synopsis :

Shaun ne sait pas quoi faire de sa vie, et encore moins de sa relation de couple. Heureusement, une hallucinante invasion de zombies va lui remettre les idées en place.



Frere Yannick
A propos Frere Yannick 715 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*