Critique de film : 28 semaines plus tard



Résumé du film 28 semaines plus tard : Il y a six mois, un terrible virus a décimé l’Angleterre et a transformé presque toute la population en monstres sanguinaires.
Les forces américaines d’occupation ayant déclaré que l’infection a été définitivement vaincue, la reconstruction du pays peut maintenant commencer. Don a survécu à ces atroces événements, mais il n’a pas réussi à sauver sa femme et la culpabilité le ronge. Lorsqu’il retrouve ses enfants, Andy et Tammy, qu’il n’avait pas revus depuis la catastrophe et qui reviennent à Londres avec la première vague de réfugiés, il leur apprend la mort de leur mère. Partagés entre la joie des retrouvailles et le chagrin, tous trois tentent de se reconstruire et de reprendre une vie normale dans la ville dirigée par l’armée américaine.
Pourtant, quelque part, un effroyable secret les attend. Tout n’est pas terminé…

Ressenti : Pour la suite de 28 jours plus tard, Boyle passe le flambeau à Juan Carlos Fresnadillo. Qui dit changement de réalisateur, dit gros changements tout au long du film et ce, sur plusieurs points. Il est vrai que comparé à son prédécesseur, 28 semaines plus tard m’a vraiment emporté avec facilité dans cet univers post-apocalyptique que j’adore. Je sens l’histoire plus maîtrisée, plus intriguante aussi. Pas la peine d’attendre de longues minutes pour que l’action nous explose en plein visage, on entre directement dans le vif du sujet avec une attaque de contaminés, des morsures, une course effrenée et hop nous apparaissons dans une nouvelle ville où tous le monde semble en sécurité mais la sérénité ne durera pas puisqu’une personne va commettre une erreur et l’action (l’épidémie) se remettra en route une nouvelle fois pour nous offrir des scènes plus violentes et plus sanglantes. En résumé, avec un suspense et une intrigue aussi présente, on a pas le temps de s’ennuyer! Je poursuis maintenant avec les acteurs, je pense notamment à Robert Carlyle qui offre une prestation à la fois convaincante et émouvante. Suivi de Rose Byrne qui joue le rôle de cette femme forte et courageuse, nous aurons la chance de la retrouver quelques années plus tard dans Insidious. Je finis par le meilleur duo de ce film : des personnages époustouflants vu leurs âges, Mackintosh Muggleton (Andy) et Imogen Poots (Tamy), ces deux adolescents très proches et inséparables.
Hormis la brutalité de nos chers contaminés, qui est au passage assez sympa à voir puisque par moment on assiste à des scènes sanglantes très réalistes et qui feront certainement plaisir aux amateurs du genre, il n’y a pas grand chose qui diffère du premier film. L’histoire se résume toujours à de la survie et les décors sont légèrement retravaillés pour nous offrir une suite presque parfaite.

Infos sur le film :

Titre : 28 semaines plus tard
Date de sortie : 19 septembre 2007 
Réalisateur : Juan Carlos Fresnadillo
Titre original : 28 Weeks Later
Série de films : 28 Days Later
Budget : 15 millions USD

Note : 3.5/5 – Note DM 3.8/5 / Critiques

Bande Annonce :



Erlst Ann
A propos Erlst Ann 124 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*