Critique de film : Esther (2009)



Résumé du film Esther (2009) : Après avoir perdu l’enfant qu’elle attendait, la fragile Kate voit ressurgir les douloureux souvenirs d’un passé qu’elle préférerait oublier. Hantée par des cauchemars récurrents, et décidée à retrouver une vie de couple équilibrée, elle fait le choix, avec son compagnon John, d’adopter un enfant. A l’orphelinat voisin, Kate et John se sentent étrangement attirés par une fillette, Esther. Mais Kate ne tarde pas à découvrir la face cachée de la ” douce ” enfant. Autour d’elle, personne n’a rien remarqué, et nul ne semble partager ses doutes et ses inquiétudes…

Ressenti : Après la maison de cire, Jaume Collet-Serra nous revient avec cette fois-ci un thriller horrifique aussi intéressant que bien ficelé. Nous plongeons au sein d’une famille désemparée suite à la mort de l’un de leurs enfants.
On pourrait croire que la longue durée du film (2h) soit dérangeante alors que pas du tout, l’histoire prend justement le temps de se mettre en place pour nous faire ressentir chaque émotion et nous faire découvrir les décisions prises suite à cette tragédie et autant vous dire que l’arrivée d’une nouvelle enfant va transformer la vie de cette famille en un véritable enfer. Isabelle Furhman qui tient le rôle d’Esther nous offre une performance inouïe, tantôt douce tantôt cruelle. Elle est loin d’être l’enfant bienveillante de l’orphelinat.
Côté casting, nous retrouvons également Vera Farmiga qui tient le rôle de cette mère prête à tout pour protéger sa famille, je pense même que c’est son premier rôle dans la catégorie horreur, nous la retrouverons quelques années plus tard dans la superbe série “Bates Motel” et évidemment dans les différents volets de “The conjuring”. Peter Sarsgaard (la porte des secrets) rejoint lui aussi le casting. Pour ce qui est de l’histoire, elle m’a beaucoup plu pour diverses raisons, d’une part pour son originalité et d’une autre pour ce retournement de situation qu’on aurait jamais soupçonné. Je pensais que c’était juste une enfant capricieuse et manipulatrice alors qu’en fait, de plus lourds secrets se cachent derrière ce visage ” angélique “. C’est le genre de surprise que j’adore! Esther ne se situe pas dans la catégorie horreur mais plutôt dans le type de film qui pousse à réfléchir et à se dire qu’il faut toujours regarder au delà des apparences.

Infos sur le film :

Titre : Esther (2009)
Première sortie : 22 juillet 2009 (Westwood)
Réalisateur : Jaume Collet-Serra
Titre québécois : L’Orpheline
D’après l’œuvre originale de : Alex Mace
Producteurs : Leonardo DiCaprio, Susan Nicole Levin, Jennifer Davisson Killoran, Joel Silver

Note : 4/5 – Note DM 4/5

Bande Annonce : 



Erlst Ann
A propos Erlst Ann 113 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*