Critique de film : Le Sous Sol De La Peur



Résumé du film Le sous sol de la peur : Fool vit dans le ghetto de Los Angeles. Lorsque sa famille est à bout de misère, il se laisse convaincre par deux de ses amis de cambrioler une maison où nul n’ose plus s’aventurer depuis des années. La nuit, des soupirs et des gémissements s’en échappent, et un couple démoniaque en garde l’entrée. Fool parvient à s’introduire dans la maison, où il va vivre la plus terrifiante des expériences.


Ressenti : Considéré avec John Carpenter comme « le maître de l’horreur », Wes Craven nous a habitué à des longs-métrages hauts en couleur comme la dernière maison sur la gauche, la colline a des yeux ou encore les griffes de la nuit. Mais nous voici ici, dans un univers bien différent. Le sous-sol de la peur nous transporte au cœur du ghetto où nous ferons la connaissance de Fool, un adolescent cherchant à tout prix le moyen d’aider sa mère mourante. Du haut de son jeune âge, il s’aventure dans une mystérieuse maison espérant trouver un bon butin mais le sous-sol de la demeure renferme un terrible secret… Nous atterrissons donc au sein d’une histoire décalée, mêlant épouvante et comédie avec finesse. Bien que le scénario manque d’originalité, nous suivons à travers les innombrables pièges que regorgent la maison, ce jeu interminable du chat et de la souris sous fond d’humour noir, de cruauté et d’un soupçon d’hémoglobine. Ce qui fait de ce film une petite réussite réside dans son choix de casting. En effet, ce dernier met en scène le jeune Brandon Adams qui peut parfois interpréter son rôle de manière incohérente mais qui s’avère très attachant et drôle à souhait. Sans oublier notre duo de tueurs sadiques et totalement déjantés : Everett McGill et Wendie Robie qui mènent parfaitement la barque. Bien que l’on comprenne assez rapidement que le sous-sol de la peur est un film à ne pas prendre au sérieux, il y a cependant quelques points légèrement négligés comme l’intrigue ou encore le maquillage qui quand on le regarde aujourd’hui, a pris une sacré coup de vieux. De plus, la première partie du film peut s’avérer longuette mais heureusement une fois que les choses se corsent, on en prend pleins les yeux. Le sous-sol de la peur est la preuve qu’il ne faut pas toujours se fier au genre que propose habituellement le réalisateur, on peut aussi y découvrir des choses étonnantes et décalées. Cette réalisation offre de belles surprises à l’horizon…

Titre : Le Sous Sol De La Peur (1991)
Première sortie : 1 novembre 1991
Réalisateur : Wes Craven
Scénario : Wes Craven
Box-office : 31,4 millions USD
Budget : 6 millions USD

Note : 3.5/5 – Note DM 4/5 / Critiques

Bande Annonce :



Erlst Ann
A propos Erlst Ann 130 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*