Critique de film : Possessor (2020)

Last Updated on 13 décembre 2020 by Frere Yannick

Résumé du film Possessor (2020) : Tasya Vos est membre d’une organisation secrète : grâce à des implants dernier cri, elle peut contrôler l’esprit de qui bon lui semble. Jusqu’au jour où le système bien rôdé de Tanya s’enraye. Elle se retrouve alors coincée dans l’esprit d’un homme, dont le goût pour la violence se retourne contre elle.

Ressenti : Malgré quelques passages bien gores , une belle photographie et une ambiance lente et oppressante , un film qui ne décolle jamais réellement faute d’avoir son propre « style « .
On sent tout le temps de la part du réalisateur l’envie d’offrir un cinéma dérangeant et déroutant comme son père, mais à un moment il faut aussi y amener une touche personnelle, et la pour moi on est devant une œuvre qui étale trop de références autant dans ses plans, ses éclairages, son déroulement, son atmosphère etc… jusqu’à en devenir presque indigeste, tout comme son sujet qui perd le spectateur en route à force de vouloir compliquer quelque chose qui devrait être plus limpide pour moi .
Reste de bons acteurs et un côté contemplatif agréable par moments , quelques moments bien violents et secs , mais dans l’ensemble ça ne sauve pas le projet du piège dans lequel il s’enfonce tout seul dès les premières minutes

Titre : Possessor (2020)
Première sortie : 2 octobre 2020 (États-Unis)
Réalisateur : Brandon Cronenberg
Scénario : Brandon Cronenberg
Cinématographie : Karim Hussain
Bande originale : Jim Williams

Note : 5/10 – Note DM 3/10 Critiques

Bande Annonce :

By Frere Yannick

Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décenniesRédacteur, Critique, Webmaster ainsi que de la création de futurs projets et évènements ayant rapport avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts