Critique de film : sans un bruit 2

3
(2)

Résumé du film sans un bruit 2 (2021) : Après les événements mortels survenus dans sa maison, la famille Abbot doit faire face au danger du monde extérieur. Pour survivre, ils doivent se battre en silence. Forcés à s’aventurer en terrain inconnu, ils réalisent que les créatures qui attaquent au moindre son ne sont pas la seule menace qui se dresse sur leur chemin.

Ressenti : Il y a trois ans, la star de The Office John Krasinski a planté son drapeau en tant que cinéaste de genre à gros budget avec le film de monstres basé sur le son et le concept élevé sans un bruit . Le film, écrit par Bryan Woods et Scott Beck avec Krasinski, était bien conçu, impeccablement réalisé et tourné, mettant en vedette la femme de Krasinski, Emily Blunt, dans une performance presque silencieuse. Co-vedette avec l’actrice sourde Millicent Simmonds dans le rôle de leur fille Regan, l’utilisation de la langue des signes et des aides auditives a permis une narration visuelle innovante et des combats de monstres. Mais soulevez le capot sur sans un bruit, et il ne résiste pas à l’examen. Le film a une seule idée, les choix de personnages et d’histoires ont été conçus à l’envers pour fourrer le drame dans une situation dangereuse, mais intrinsèquement figée. Imprégné d’un sens profond de l’auto-sérieuse mais pas un soupçon d’humour, de camp ou de conscience de soi, sans un bruit est une horreur pour les gens qui ne semblent pas aimer l’horreur en fait.

Sans un bruit 2 offre la possibilité de reprendre le concept et de l’utiliser, mais conformément à la prise de décision débile de ses propres personnages, le scénariste / réalisateur Krasinski reste là où il a commencé, proposant un film qui aurait été les 90 minutes suivantes du premier. Les événements du deux se produisent immédiatement après les événements du premier film, avec un court prologue ‘Jour 1′ qui rétro-ingénierie Krasinski à l’écran.

Le prologue est profondément déroutant, à la fois la meilleure et le pire partie du film. Certains aspects ne correspondent pas tout à fait à la chronologie, mais ce qui est le plus frustrant, c’est que lorsque les extraterrestres se posent pour la première fois sur cette petite ville pittoresque, nous avons enfin des frissons et des frissons. Bien que Krasinski s’octroie gratuitement un héros de style Michael Bay (il est produit par l’empreinte de Bay Platinum Dunes), alors que les extraterrestres parcourent la ville, l’action est capturée dans des prises de vue incroyablement longues, offrant une version prometteuse d’un classique de Godzilla  qui aurait été une tournure intéressante sur le genre monstre, avec beaucoup de gore et d’action.

Mais au lieu de rester dans ce mode, nous sommes ramenés trop rapidement au Jour 474 pour nous glisser pieds nus autour d’une vieille ferme. Le fait qu’aucun membre de la famille ne porte jamais de chaussures, ostensiblement pour minimiser le son, devient un tic ennuyeux et inutile : il y a plus de plans de pieds nus sales qu’un film de Quentin Tarantino (et c’est peu dire). Leur maison inondée jonchée de carcasses extraterrestres laissées par le point culminant du premier film, Evelyn (Blunt) et ses enfants se dirigent vers la maison voisine, à la recherche d’un abri et d’aide. Krasinski remplace rapidement la nouvelle figure de papa, par Emmett (Cillian Murphy), un voisin qui campe dans une aciérie abandonnée en train de dessiner des dessins de ses enfants morts.

Une fois là-bas, ils procèdent à ce qu’ils font toujours : chuchoter, ramper, garder un bébé dans une glacière équipée d’un réservoir d’oxygène. Nous les regardons ramasser des médicaments, rester coincés dans des endroits stupides et se lancer dans des missions stupidement héroïques, attirés par le son de Bobby Darin qui chantonnait « Beyond the Sea » encore et encore à la radio, un autre phare. Tout est inutilement compliqué et risque de mal tourner à un moment donné, même sans les extraterrestres sonores mortellement meurtriers; c’est évidemment écrit de cette façon pour essayer de faire sortir une goutte de drame ou de suspense là où Krasinski ne pourrait autrement en écrire aucune.

Ce qui est si exaspérant dans sans un bruit 2, c’est le potentiel inutilisé. Krasinski ouvre le monde et la chronologie du film, mais ne l’utilise pas de manière significative, introduisant de nouvelles idées mais abandonnant ensuite l’opportunité. Encore et encore, il retombe sur les mêmes vieux trucs du premier, ce qui était ennuyeux au début.

Pour résumer tout ça : sans un bruit 2 : n’est pas bon ni mauvais juste un film qui est juste mal ficelé et pas assez exploité . A voir

Titre : sans un bruit 2 (2021)
Première sortie : 16 avril 2020
Réalisateur : John Krasinski
Titre original : A Quiet Place: Part II
Sociétés de production : Platinum Dunes

Complément d’infos :

Sans un bruit 2 (2020) 97min | Drama, Horror, Sci-Fi | 16 Juin 2021 (France)
Synopsis: Following the events at home, the Abbott family now face the terrors of the outside world. Forced to venture into the unknown, they realize the creatures that hunt by sound are not the only threats lurking beyond the sand path.
Pays: USALangues: English, American Sign Language

Réalisateur : 

John Krasinski Acteur, Producteur, Réalisateur Biographie: Tall, handsome American film and television star John Krasinski is known for his role as sardonic nice guy Jim Halpert on NBC's popular TV series, The Office (2005), for which he won a 2007 and 2008 Screen Actors Guild Award for outstanding performance by an ensemble in a comedy series. Born John Burke Krasinski on October 20, 1979, in Newton, ...
Né le: Octobre 20, 1979 | Newton, Massachusetts, USA
Connu pour

Note : 3/5 Critiques

Bande Annonce :

Qu'en Pensez vous ?

Votre avis compte

Average rating 3 / 5. Vote count: 2

No votes so far! Be the first to rate this post.



A propos Frere Yannick 894 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*