Critique de film : The Night

2
(1)

Résumé du film The Night : Un couple iranien se retrouve enfermé dans un vieil hôtel américain avec leur fille d’un an. Alors qu’ils tentent de tirer le meilleur parti du lieu, une force extérieure les pousse à partager les secrets qu’ils se sont cachés l’un envers l’autre…

Ressenti : Avec Shahab Hosseini et Niousha Noor, l’Iran-États-Unis. La coproduction suit le couple marié épuisé Babak (Hosseini) et Neda (Noor) et leur jeune bébé, qui décident de séjourner dans un hôtel de Los Angeles après avoir passé la soirée avec leurs amis. À l’intérieur de l’hôtel Normandie (qui est un hôtel de LA vraiment opérationnel et entièrement fonctionnel sous le même nom) se trouve des evènements mystérieux et une présence malveillante qui les verront passer une nuit interminable et tortueuse.

Avec des «tatouages ​​maudits», des ascenseurs en panne et des frayeurs de saut standard, le film utilise ces tropes d’horreur fatigués pour un effet maximal. Grâce à son intrigue brillamment écrite, Kourosh Ahari et le co-scénariste Milad Jarmooz créent magistralement une couche de base constante de tension, de peur et de malaise. Tout comme le néon vacillant de l’hôtel Normandie, The Night est teinté de terreur existentielle. Avec l’accumulation de chaque effroi et révélation, vous pouvez sentir votre visage se resserrer de plus en plus au point qu’il devienne physiquement douloureux.

Comme mentionné précédemment, The Night se compose principalement de membres de la distribution et de l’équipe d’origine iranienne. Ses deux acteurs principaux donnent des performances de classe mondiale! Shahab Hosseini et Niousha Noor jouent tous deux leur rôle de manière imposante. La paranoïa, la confusion et la terreur que Babak et Neda ont toutes deux vécues dans le grand et étrange hôtel de LA sont tout à fait crédibles.

Parmi les autres personnages clés, citons un sans-abri qui se cache devant l’hôtel, deux fantômes qui hantent Babak et Neda et les couloirs et couloirs de l’hôtel Normandie, ainsi qu’un réceptionniste  suspect qui fait écho au gardien, Delbert Grady de The Shining. Le personnage de George Maguire a même une scène qui parle des différentes scènes de mort extrêmement détaillées qu’il a vues au fil des ans tout en nourrissant le jeune enfant de Babak et Neda avec un biberon de lait. Jusque dans le hall de l’hôtel juxtaposé, musique lounge de style jazz qui traverse l’arrière-plan de manière toujours aussi menaçante, le monologue est profondément dérangeant à regarder.

Cela ne ressemble pas à une lettre d’amour de fanboy à Shining de Kubrick. Pas une seule fois au cours de son exécution, il n’a l’impression de fouetter un cheval mort. C’est sans cesse sa propre bête entièrement pendant le film. Bien qu’il y ait une quantité infime de moments prévisibles et de trous d’intrigue pardonnables, vous pouvez craquer un sourire de soulagement dans la familiarité avec ces aspects techniques tout en étant pleinement absorbé par son espace et son temps paradoxaux distinctifs créés par Ahari.

The Night est vraiment une incursion dans quelque chose de beaucoup moins surnaturel et beaucoup plus émotif mais tout aussi sinistre. En soulevant de nombreuses questions déchirantes tout au long de l’exécution et en fermant sur sa lourde ouverture préfigurant un multivers, il montre que l’horreur parle de nombreuses langues et n’est jamais perdue dans la traduction. Un moment historique pour le cinéma iranien et une entrée effrayante de Kourosh Ahari qui, espérons-le, le verra continuer à monter en flèche vers encore plus de grandeur. Un film sympa , prenant à regarder tranquillement dans son fauteuil.

Titre : The Night (2020)
Première sortie : 18 janvier 2020
Réalisateur : Kourosh Ahari

Note : 2.5/5 Critiques

Bande Annonce :

Qu'en Pensez vous ?

Votre avis compte

Average rating 2 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.



A propos Frere Yannick 894 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*