Critique de film : Totally Killer (2023)

Last Updated on 8 octobre 2023 by Frere Yannick

Résumé du film Totally Killer (2023) : Lorsque le tristement célèbre « Sweet Sixteen Killer » revient 35 ans après sa première série de meurtres pour faire une nouvelle victime, Jamie, 17 ans, remonte accidentellement le temps jusqu’en 1987, déterminé à arrêter le tueur.

Ressenti :Les boucles temporelles et les réalités parallèles ont même commencé à faire leur apparition dans le genre horrifique, sans parler de notre préoccupation commune pour les thrillers mettant en scène des tueurs en série, les mystères du meurtre et les polars. Depuis quelques années, l’horreur devient de plus en plus consciente d’elle-même et autoréférentielle. C’est une tâche difficile, mais Totally Killer réussit en grande partie à combiner toutes ces composantes en un seul élan d’évasion cinématographique.

Le prochain film original Prime Video, qui débute ce vendredi 6 octobre, pousse les capacités de la réalisatrice Nahnatchka Khan jusqu’à leurs limites. Avant de faire ses débuts dans le long métrage avec la fantastique comédie romantique Always Be My Maybe de Netflix, Nahnatchka Khan a créé Don’t Trust the B– in Apartment 23 et Fresh Off the Boat, mettant ainsi en valeur ses talents de réalisatrice. À tout moment, il y a au moins plusieurs assiettes qui tournent, et bien qu’aucune d’entre elles ne tombe au sol et ne se brise avant le générique, il y a beaucoup d’hésitations en cours de route.

La façon la plus simple de résumer Totally Killer est de dire « Retour vers le futur rencontre Scream », ce qui est à la fois approprié et un peu dommageable. Jamie Hughes est surveillé de près par les parents surprotecteurs de Julie Bowen et Lochlyn Munro, et avec raison, grâce à une autre interprétation fascinante de Kiernan Shipka. Une goule de petite ville connue sous le nom de « Sweet Sixteen Killer » a massacré un groupe soudé de copains de lycée il y a 35 ans, laissant la Pam de Bowen comme seule survivante. Jamie se retrouve accidentellement en 1987 grâce à la machine à remonter le temps que sa meilleure amie était en train de créer pour l’expo-sciences (ne demandez pas), ce qui lui permet d’arrêter le massacre avant même qu’il ne commence. Cela est rendu possible par le retour d’un maniaque armé d’un couteau qui sommeillait depuis longtemps.

Naturellement, il n’est pas simple pour une parfaite inconnue de surgir de nulle part dans une petite ville et de commencer à avertir tout le monde qu’ils sont sur le point d’être poignardés à plusieurs reprises jusqu’à l’oubli, surtout lorsqu’il s’avère que Pam, en tant qu’adolescente jouée par Olivia Holt, est membre d’un groupe sarcastique de type Mean Girls qui s’attache à copier le sens de la mode de Molly Ringwald, ce qui est déconcertant.

L’absence notable de technologie, qui se traduit par des moments agréables centrés sur les preuves ADN et les bases de données, complique la tâche de l’ancien Marty McFly de Shipka. Entre les discussions sur la cocaïne et les pipes, une histoire multigénérationnelle de traumatisme familial émerge comme le principal moteur de la narration. Le film est sérieux dans son approche de la nostalgie, tout en trouvant le temps de juger à quel point les échanges entre amis, même les plus innocents, peuvent être datés et à la limite de l’offense à travers le prisme de 2023.

Naturellement, le film est truffé de blagues et de gore, souvent au point que l’on pourrait dire que Totally Killer a pris la mauvaise décision en donnant la priorité à la comédie plutôt qu’à l’horreur, mais cela reste un point d’ancrage respectable et un pivot à partir duquel les intrigues secondaires sanglantes, ivres et terrifiées s’enchaînent. Un autre inconvénient est que le film donne souvent l’impression d’être trop familier et dérivé d’autres films plus récents. Les amateurs de Happy Death Day, Hot Tub Time Machine, The Final Girls ou même les récents « requels » de Scream s’en rendront sans doute compte.

À l’exception d’un ou deux rebondissements qui sont évidents à distance, tout ne se déroule pas exactement comme prévu. En revanche, lorsque le pandémonium éclate, tout est filmé et cadré avec style, vigueur et un niveau étonnamment élevé de chaos viscéral. Bien que la mise en scène et l’exécution de certaines explosions de violence puissent être un peu prévisibles, Totally Killer fonctionne mieux lorsqu’il vous donne un faux sentiment de sécurité avant de l’arracher sous vos pieds, ce qui se produit moins souvent que vous ne le souhaiteriez.

Alors que Shipka choisit intelligemment d’ancrer son interprétation dans le ridicule, le scénario n’essaie même pas de s’expliquer, ce qui laisse la porte ouverte à des blagues sur n’importe quel sujet, de Retour vers le futur à Avengers : Endgame. Le dialogue de Totally Killer, un film de slasher et de voyage dans le temps, est souvent réduit à des allusions à la culture pop et à une exposition encombrante, mais la performance de la star, qui peut se résumer à un clin d’œil et à un haussement d’épaules, garantit que le film n’essaie jamais trop de se présenter comme quelque chose d’enraciné dans une réalité un tant soit peu tangible.

Pour resumer  : Construit sur des piliers solides et une philosophie claire, Totally Killer s’efforce d’aborder autant de composantes diverses et décousues à la fois qu’il est humainement possible de le faire. Le résultat final est un mélange de genres amusant et sans effort qui fera certainement fureur parmi les amateurs d’Halloween, et un éventuel statut de classique culte n’est absolument pas à exclure non plus. C’est à la fois sa plus grande force et son défaut le plus évident.

Complément d’infos :

Totally Killer | 6 octobre 2023 (États-Unis) Synopsis: Lorsque le tristement célèbre "Sweet Sixteen Killer" revient 35 ans après sa première série de meurtres pour faire une nouvelle victime, Jamie, 17 ans, remonte accidentellement le temps jusq... Tout lire
Pays: États-UnisLangues: Anglais

Voir nos Critiques de films

Bande Annonce :

Frere Yannick
the authorFrere Yannick
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Rédacteur, Critique, Webmaster ainsi que de la création de futurs projets et évènements ayant rapport avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Laisser un commentaire