Critique de film : Troll (2022)

Résumé du film Troll (2022) : Au fond de la montagne Dovre, quelque chose de gigantesque se réveille après mille ans de captivité. La créature détruit tout sur son passage et s’approche rapidement d’Oslo.

Ressenti : Le cinéaste norvégien Roar Uthaug dit qu’il se promenait depuis une vingtaine d’années avec l’idée d’un troll surdimensionné. Il a engagé le scénariste Espen Aukan pour régler les détails. Ce dernier livre un travail bâclé dans un film fantastique norvégien avec un budget considérable qui n’est clairement pas passé à l’écriture.

Parce que même les Norvégiens diront probablement que la production Netflix Troll a l’air remarquablement non norvégienne. Vous pouvez aller loin avec la suggestion et il semble depuis longtemps qu’Uthaug s’appuie principalement sur un copain troll à peine visible King Kong ou Godzilla et qui se promène dans un nuage de poussière, une maison délabrée dans les montagnes norvégiennes ou de grandes empreintes de pas dans la vallée….

Rien ne s’avère moins vrai. Le fait qu’il s’agisse ici d’un travail sérieux aux allures hollywoodiennes est évident lorsque la paléontologue Nora et son père Tobias discutent entre eux et qu’un œil gigantesque s’ouvre en arrière-plan dans ce qui semble être un tas de pierres. La puissance de l’imagination cède alors la place à un spectacle visuel dans lequel il n’y a guère de repos. Nous arrivons à voir la monstruosité géante dans toute sa splendeur.

On nous présente père et fille vingt ans plus tôt alors qu’ils sont suspendus à flanc de montagne norvégien. Le père dit à sa fille qu’elle doit d’abord croire à l’existence des trolls avant de pouvoir réellement voir les créatures. Une fois que ce dernier est un fait pour Nora adulte, il lui faut le plus grand effort pour convaincre les autorités militaires que de nombreux autres éléments du conte de fées des trolls peuvent également être vrais.

Les trolls sont constamment pris au dépourvu par le haut degré d’invraisemblance avec lequel Uthaug insulte l’intelligence de son public. Apparemment, personne en Scandinavie ne peut mieux interpréter la situation que Nora, maintenant professeur de paléontologie qui vient de découvrir un dinosaure. Son père apparaît également plus tard, mais maintenant en tant que « Cinglé » qui a toujours cru en ses propres contes folkloriques.

Alors que l’armée doit tuer le monstre déchaîné avec des hélicoptères et qui n’etait apparemment pas un plan intelligent pour mettre Nora et le serviteur du Premier ministre en sécurité. Au lieu de cela, le duo fait partie d’une mission militaire suicidaire.

Ce n’est pas le genre sur lequel vous pouvez trop compter sur la crédibilité, surtout si vous le regardez avec un gros bol de pop-corn. Uthaug a dû s’en rendre compte aussi, mais certaines scènes touchent vraiment tout et vous ne pouvez pas vous empêcher d’en rire. La seconde moitié de Troll consiste en une chasse constante à la suprématie dans laquelle l’armée et le gouvernement se déchaînent et essaient comme un poulet sans tête.

Pendant ce temps, le Premier ministre apporte la nouvelle qu’Oslo doit être évacuée car le troll arrive plein pot sur Oslo avec la ferme intention de reprendre son royaume a grand coup d’effets speciaux ….

Le troll a été ressuscité après qu’une partie d’une montagne dans le nord-ouest du pays a été détruite pour faire place à un tunnel automobile. Certains militants scandent avec fureur qu’il faut laisser la nature tranquille. Pour Uthaug, c’est un message écologique manqué dans un tour de montagnes russes autrement écrasant plein d’opportunités manquées.

Pour resumer : je dirais que Troll est un film à voir en famille pour amuser les tetes blondes mais qui manque de pas mal de choses pour attiser l’interet des adultes .

Complément d’infos :

Troll | 1 décembre 2022 (Norvège) Synopsis: Deep in the Dovre mountain, something gigantic wakes up after a thousand years in captivity. The creature destroys everything in its path and quickly approaches Oslo.
Pays: NorvègeLangues: Norvégien

Voir nos Critiques de films

Bande Annonce :

Votre Vote
Votez pour ce film/article
[Total: 5 Average: 2.6]
A propos Frere Yannick 1636 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire