Critique de film : Yellowjackets (2021)-(série)

Résumé de la série Yellowjackets (2021) : A la suite d’un accident d’avion, les membres d’une équipe de soccer féminine se retrouvent être les seules survivantes du crash. Les lycéennes vont devoir lutter pour leur survie face à des clans cannibales.

Ressenti : « Yellowjackets » de Showtime est une série hybride unique, en partie drame familial, en partie histoire de survie, en partie film d’horreur, en partie film sur le passage à l’âge adulte. Ce genre de Prestige TV conduit souvent à une narration et à des personnages incohérents, mais l’inverse se produit avec l’émission d’Ashley Lyle et Bart Nickerson, qui s’enrichit de plus en plus à chaque épisode. Cependant, il y a quelque chose d’incroyablement ‘bingeable’ dans l’excellent nouveau spectacle de Showtime en ce que l’écriture ici continue de se développer, de gagner en puissance à mesure que nous apprenons à connaître ces personnages de mieux en mieux, grâce à l’un des meilleurs ensembles de la saison. Le métronome de cette émission oscille entre le développement du personnage d’un côté et les rebondissements / révélations de l’intrigue de l’autre avec un rythme si fantastique qu’il en devient fascinant. Même à son extrême (et ça devient assez extrême), ça tient ensemble. J’espère seulement qu’il obtiendra le « buzz » qu’il mérite.

Le titre de la série fait référence au nom de l’une des meilleures équipes de football de lycéennes du pays en 1996. La première, dirigée de manière experte par Karyn Kusama (« L’invitation« ), présente aux téléspectateurs les principaux acteurs des Yellowjackets. tout en réduisant les allers-retours dans le temps entre leur adolescence et aujourd’hui. Dans des scènes vraiment dérangeantes de la première, une fille traverse un paysage enneigé avant de tomber dans une fosse de pointes. Elle est alors, eh bien, ce n’est pas joli. Il devient clair que la fille dans la neige est l’un des joueurs de football et des personnages enveloppés qui l’ont tuée ? Ses coéquipiers.

En route pour une compétition nationale, les Yellowjackets ont eu un horrible accident d’avion. Échoués au milieu de nulle part, ils ont lutté pour survivre, et les leaders/disciples ont été formés dans le style « L’île oubliée« . Après ce retour en arrière sur la gravité de la situation dans la nature, les « Gilets jaunes » alternent principalement entre les semaines qui ont suivi l’accident et une série d’événements qui se déroulent 25 ans plus tard, menaçant d’exposer la vérité. Certaines des filles sont rentrées chez elles, mais elles ont reçu des cartes postales sur les secrets qu’elles ont gardés sur la manière exacte dont elles ont survécu à leur épreuve. Est-ce que quelqu’un les fait chanter? Pourquoi? Et que savent-ils exactement ?

L’une des forces de l’écriture ici est la netteté avec laquelle les écrivains et les interprètes esquissent les personnages, à la fois à l’adolescence et à l’âge adulte. S’il y a une piste, c’est probablement Melanie Lynskey/Sophie Nélisse dans le rôle de Shauna Sheridan, qui semble être la fille tranquille de l’équipe mais qui cache un gros secret dans l’accident (il est discutable que quelques trop de secrets soient pris dans l’accident d’une manière cela semble fabriqué mais le travail du personnage est suffisamment solide pour pardonner la manipulation). En tant que Shauna adulte, Lynskey, toujours fiable, capture parfaitement une sorte de traumatisme imprudent, la façon dont les survivants de l’inimaginable prennent souvent de plus grands risques et regardent le monde un peu différemment et Nélisse fait habilement écho à Shauna adulte sans jamais avoir l’impression qu’elle se fait passer pour elle. Lynskey. Sa meilleure amie Jackie (Ella Purnell) n’est jamais rentrée à la maison et, eh bien, Shauna sait certaines choses sur les raisons qu’elle ne pourra jamais avouer.

Si le traumatisme de Shauna s’est transformé en imprudence, celui de Natalie est devenu une rage incandescente. Incarnée avec passion par Juliette Lewis à l’âge adulte (et Sophie Thatcher, également géniale, à l’adolescence), Natalie est prête à boucler certaines boucles sur ce qui s’est passé il y a un quart de siècle. Elle renoue avec Misty (Christina Ricci/Sammi Hanratty), la fille qui semblait la plus inoffensive dans l’avion mais qui était peut-être en réalité une sociopathe, alors et surtout maintenant. Ricci cloue le genre de sourire troublant qui cache une pathologie profonde. Enfin, il y a la très troublée Taissa (Tawny Cypress/Jasmin Savoy Brown), qui semble tout avoir : une femme, un fils et même une campagne pour le Sénat de l’État, mais qui est profondément hantée par ce qui lui est arrivé, même si elle a passé une grande partie de sa vie essayant de l’enterrer.

Il y a un équilibre tonal fascinant dans « Yellowjackets » dans la mesure où la nature sauvage se déroule comme un accident de voiture au ralenti. À cause de ce qui est révélé dans la première, nous savons que les choses vont très mal tourner. Alors voir les filles parler de sauvetage, chasser pour se nourrir, et même vivre des instants de bonheur a des airs de film d’horreur au ralenti. Dans le même temps, l’écriture développe les personnages d’aujourd’hui avec profondeur, se jouant même comme un drame traditionnel à des moments tels que lorsque Shauna rencontre un homme qui la tente avec une infidélité potentielle ou que Taissa a du mal à élever son fils. L’écriture très intelligemment ne trace pas de lignes directes entre les années d’adolescence et les années adultes et il existe une version bien pire de cette émission qui le fait très crûment et pourtant nous en venons à voir les personnages comme un seul.

La nature cohérente de « Yellowjackets » n’existerait pas sans un ensemble vraiment formidable, et ce que j’admire le plus dans la série, c’est à quel point il n’y a pas un seul maillon faible ici et de nombreuses vedettes chaque fois que je pensais qu’un artiste comme Lynskey, Lewis , ou Thatcher commencerait à le voler, j’ai été impressionné par une autre actrice. C’est aussi un spectacle méchamment drôle, à la fois littéralement (comme lorsqu’une fille se lamente qu’un coéquipier mort ne pourra plus entendre « Wonderwall » ) et dans les choix de production (j’ai ri aux éclats quand ils ont joué « Mountain Song » de Jane’s Addiction sur un flash-back de l’avion qui s’écrase sur une montagne).

Les drames pour adolescents concernent généralement ces années au cours desquelles nous découvrons qui nous sommes. « Yellowjackets » est une émission où cette phase de la vie se déroule dans les conditions les plus extrêmes imaginables. Quel genre d’adultes sortent de ce chaudron ? Les critiques déploreront des influences évidentes de « L’île oubliée » à « LOST« , et la série n’a jamais l’impression d’éviter cela, mais j’ai trouvé la façon dont elle façonne ses nombreux genres en quelque chose de résonnant et rafraîchissant. Kusama prépare le terrain de manière experte avec la première vicieuse, puis chaque épisode qui suit s’appuie dessus sans aucun des ballonnements , le tout bien ficelé. C’est juste agréable de voir les « gilets jaunes » prendre leur envol. Et j’ai hâte de voir où ça va atterrir dans la saison 02.

Pour résumer : je dirais que Yellowjackets est une série solide avec des acteurs qui jouent leurs roles à la perfection le tout agencé d’une main de maitre par Ashley Lyle et Bart Nickerson , une série à voir sans hésitation .

Complément d’infos :

Yellowjackets | 14 novembre 2021 (France) Synopsis: Une équipe de football de lycéennes extrêmement talentueuses devient les malchanceuses survivantes d'un accident d'avion au fin fond de la nature sauvage des Rocheuses canadiennes.
Pays: États-UnisLangues: Anglais

Voir nos Critiques de films

Bande Annonce :

Votre Vote
Votez pour ce film/article
[Total: 2 Average: 4]
A propos Frere Yannick 1636 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire