Critique du film : Cold Prey

Résumé : Jannicke, Morten, Eirik, Mikael et Ingunn, sont 5 jeunes Norvégiens qui décident de partir en vacances dans les montagnes de Jotunheimen, afin de pouvoir faire du snowboard. Alors qu’il sont isolés de tout Morten se casse la jambe. Les 5 amis vont alors se réfugier dans un hôtel abandonné, mais se rendent rapidement compte que l’endroit n’est pas aussi désert qu’il n’y paraît…

Ressenti : Je teste aujourd’hui pour vous un slasher norvégien qui m’a d’ailleurs donné du fil à retordre. C’est toujours compliqué de donner son avis quand je n’ai été convaincue qu’à moitié. Allons droit au but, Cold prey n’est ni mauvais, ni transcendant. Ce que je reproche principalement à ce film, c’est le manque de prise de risque. On découvre un scénario et une mise en scène des plus banales et des plus classiques. Malgré tout, on tient le coup parce qu’on a envie de savoir ce qui va arriver aux cinq protagonistes. C’est d’ailleurs avec les personnages que je poursuis mon ressenti. Durant plus de la moitié du film, nous apprendrons à connaître chacun d’entre eux, ce qui d’un côté est une bonne idée en soi mais je dois admettre que par moment, j’ai trouvé le temps trop long à mon goût. Ça manque d’action et de rythme. En attendant, c’est vrai qu’on peut admirer la qualité de l’image, le réalisateur Roar Uthaug a joué sur les effets de couleur pour rendre les scènes et les pièces encore plus froides et hostiles. Côté ambiance, on est servi! Pour en revenir à notre groupe d’amis, leurs interprétations sont plutôt bonnes malgré que le scénario n’est pas très recherché. Je ne le cache pas, malgré les points négatifs et même si il faut du temps avant de voir apparaître des scènes intéressantes et notre tueur à la pioche, j’ai quand même apprécié ce que j’ai vu. J’espère juste qu’on aura un peu plus d’explications sur ses motivations lors du deuxième chapitre…

Note : 6.5/10

Bande annonce :

Erlst Ann
A propos Erlst Ann 56 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*