Critique du film : Dans le Noir



Résumé : Une famille en proie à une mystérieuse créature qui ne vit que dans le noir. Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c’est au tour de son petit frère Martin d’être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Ressenti : J’ai directement été séduite par l’idée du film que je n’ai eu besoin que de quelques minutes pour entrer dans cet univers obscure. Il faut dire que les premières scènes donnent déjà un avant-goût de ce nous trouverons tout au long de ces 80 minutes. J’ai particulièrement apprécié le concept de la créature qui n’apparaît que dans l’obscurité, ça réveille d’ailleurs en nous les peurs que nous avions tous lorsque nous étions petits. Dans le noir réussit à convaincre pour plusieurs raisons. Premièrement, pour la qualité de l’image et plus particulièrement pour son jeu de lumière. Viens ensuite l’ambiance que je trouve particulièrement angoissante tout au long du long-métrage mais surtout, le point qui fait la différence se trouve dans le scénario qui pour une fois n’entre pas dans les clichés que nous avons l’habitude de découvrir. Certes, il est classique mais tient la route. Parlons à présent des personnages. On retrouve des têtes connues comme par exemple celle qui tient le rôle principale : Teresa Palmer (Warm Bodies, The grudge) et Maria Bello (Habituée des thrillers tels que The dark, Puzzle, Fenêtre secrète). On retient également l’interprétation du jeune Gabriel Bateman (Première apparition dans Annabelle). De manière générale, les personnages sont convaincants et même attachants. Pour finir, on a envie de découvrir la vérité autour de cette famille tellement l’histoire est captivante. Pour une première, je trouve que David F. Sandberg s’en trouve très bien.

Note : 8/10

Bande annonce :



Erlst Ann
A propos Erlst Ann 120 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*