Critique du film : Le loup-garou de Londres

Résumé : Deux jeunes Américains en vacances s’égarent dans une région déserte de l’Angleterre. Ils sont attaqués par une bête étrange. Peu après, l’un d’entre eux s’éveille dans un hôpital…

Ressenti : Je suis agréablement surprise, même bluffée par ce que je viens de voir. Je ne m’attendais pas à découvrir des effets spéciaux aussi époustouflants et réalistes. Je pense notamment à la scène où le personnage principal se transforme en horrible créature de la nuit. C’est d’ailleurs ce passage que je garderai en mémoire quand je penserai au film tellement je l’ai trouvée surprenant et rempli de tension. Ensuite, même si je connaissais d’avance le dénouement, je suis malgré tout restée captivée par l’histoire et par l’ambiance générale. Avec Le loup-garou de Londres, il faut également s’attendre à passer par différentes phases d’émotions et c’est justement ça qui est intéressant et qui fait de ce film un petit bijou des années 80 ; nous sommes terrifiés, nous nous sentons mal à l’aise et puis l’humour vient pointer le bout de son nez aussi facilement qu’une lettre à la poste histoire de relâcher la pression et puis nous revoilà surpris avec un enchaînement de meurtres sanglants. Bref, je suis restée ébahie devant l’écran de ma télévision pendant 90 minutes non-stop. Je termine avec les personnages qui sont l’autre atoût de cette réalisation et qui jouent leurs rôles jusqu’au bout en nous offrant une scène finale émouvante même si elle était trop courte. On a l’impression de ressentir le calvaire de David Naughton tant sa prestation est convaincante. Merci John Landis d’avoir réalisé un chef d’oeuvre sur la malédiction des licanthropes aussi saisissant et remarquable que le Loup-garou de Londres.

Note : 8.5/10

Bande annonce :

Erlst Ann
A propos Erlst Ann 50 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*