Critique du film : Pyewacket



Résumé : Une adolescente est forcée par sa mère à aller s’installer dans une maison dans les bois. Se sentant prise au piège, sans espoir, elle se réfugie dans la magie noire pour évacuer sa colère. Mais elle libère alors quelque chose d’incontrôlable.

Ressenti : Malgré les petits défauts, j’ai pris du plaisir à regarder Pyewacket pour la simple et bonne raison que l’histoire est captivante même si l’ambiance prend le temps de s’installer. Je pense que c’est peut-être fait exprès, ça nous permet de nous concentrer un peu plus sur les personnages. Et justement, le film est principalement centré sur la vie compliquée d’une mère et de sa fille. Les deux actrices Laurie Holden (The mist, Silent hill, The walking dead,…) et Nicole Munoz forment un duo remarquable à l’écran. C’est d’ailleurs le détail qui m’a le plus marqué dans cette réalisation d’Adam MacDonald. A contrario, j’ai été déçue par le manque de réalisme et par l’absurdité de certaines scènes et notamment celle du rituel qui fait carrément « tâche » au milieu du reste. De plus, le scénario n’est pas très recherché. Comme je le disais plus haut, la tension arrive seulement à partir de 60 minutes, ce qui peut s’avérer long mais je ne l’ai pas ressenti comme ça. Le réalisateur a voulu tout misé sur la dernière partie du film pour nous convaincre. Pour ma part, ça a marché. Je ne m’attendais pas à une fin comme celle que je viens de voir, c’était vraiment une belle surprise. Justement, c’est ce qui me désole le plus, pourquoi faire une fin si inattendue et surprenante et ne pas s’appliquer davantage sur la première partie du film? Finalement, Pyewacket n’est pas mauvais en soi, il manque seulement de réalisme.

Note : 6.5/10

Bande Annonce : 



Erlst Ann
A propos Erlst Ann 108 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*