Halloween: l’histoire vraie qui a inspiré John Carpenter pour le personnage de Michael Myers

John Carpenter a-t-il été inspiré par une histoire vraie lorsqu’il a développé Halloween et son tueur en série sadique, Michael Myers? Halloween a fait ses débuts en 1978 et a depuis donné naissance à une franchise composée de suites, de remakes et de redémarrages. L’année dernière, Blumhouse Productions a lancé Halloween, un redémarrage qui a servi de suite directe à l’original. Deux autres suites sont en préparation.

Halloween a été crédité comme étant le film qui a déclenché l’engouement pour le slasher qui s’est poursuivi au cours des années 80 et 90. Cela est dû en grande partie à l’influence de Michael Myers, le fou impitoyable au centre de l’histoire, qui retourne dans sa ville natale de Haddonfield quinze ans après le meurtre de sa famille le soir de l’Halloween. À l’anniversaire des meurtres, Michael se promène en ville à la recherche de victimes et cible les baby-sitters adolescentes, dont Laurie Strode (Jamie Lee Curtis). Il porte une combinaison sombre et un masque blanc, sans expression, devenu depuis une icône. Les mouvements furtifs de Michael et sa tendance à traquer ses victimes lui ont valu le surnom de « The Shape (l’ombre) ».

Lorsque l’idée d’Halloween était encore à l’étude, l’histoire s’est à l’origine intitulée « The Babysitter Murders. ». Carpenter a convenu que l’histoire centrale devrait être plus spécifique. L’équipe a donc décidé de se concentrer sur la nuit d’Halloween. Carpenter a co-écrit le script avec Debra Hill et le scénario ne prendrait que dix jours. De nombreux détails du film, tels que les paramètres ou les noms, sont basés sur les relations de Carpenter et Hill dans la vie réelle. Le personnage de Michael Myers était également basé sur une personne existante que Carpenter a rencontrée alors qu’il était à l’université.

Alors qu’il fréquentait la Western Kentucky University, Carpenter a visité avec sa classes  un établissement psychiatrique local. Le réalisateur a ensuite raconté son expérience dans un documentaire sur l’Halloween intitulé A Cut Above the Rest, publié en 2003. Carpenter a déclaré avoir vu certains des patients les plus graves et atteints de maladies mentales, y compris un jeune garçon de 13 ans au plus, avec un  » regars profond de schizophrène. » Le documentaire (via YouTube) expliquait que les yeux noirs sans âme et le visage pâle sans émotion de ce garçon inspiraient la citation du Dr Loomis dans le film lorsqu’il décrivait Michael comme ayant « les yeux les plus noirs … les yeux du diable ». La visite eut un effet immense sur Carpenter et ce garçon inspira le comportement de Michael.

Outre que l’esprit de Michael est enraciné dans le mal, Carpenter a voulu ajouter l’élément d’une maison hantée. Il croyait que chaque ville avait cette vieille maison décrépite dont tout le monde restait à l’écart. Que ce soit du folklore ou des rumeurs embellies, Carpenter voulait que quelque chose de similaire soit présenté à Halloween. La maison Myers a servi de lieu de tournage dans le film que les habitants de la ville ont évité, en particulier en octobre. Pour la ville, c’était la maison où un jeune garçon avait autrefois assassiné sa famille, mais elle renfermait également de nombreux autres secrets.

Carpenter s’est également inspiré des traditions celtiques pour célébrer la fête d’Halloween. Lui et Hill ont été intrigués par le festival de Samhain et l’idée que des âmes sombres sont laissées pour Halloween et qu’elles ravagent les vivants. Il y avait une conviction que le mal ne pouvait pas être arrêté ou tué. La légende décrit parfaitement les actions de Michael Myers et ses caractéristiques presque surhumaines. Sans le voyage à l’université de John Carpenter dans les années 60, qui sait ce que l’Héritage d’Halloween et de Michael Myers aurait été.

Giarrusso Flavia
A propos Giarrusso Flavia 145 Articles
Passionnée de films d'horreur depuis de longues années .....qui aime fouiner a chercher le top en matière d'actualité. Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*