L’histoire vraie qui se cache derrière le film ‘Child’s Play’ et le personnage de Chucky



L’un des films d’horreur les plus populaires des années 80 est Jeu d’Enfant (Child’s Play), un film qui a glorifié le concept des poupées tueuses et a donné naissance à une franchise de slasher qui est tout aussi populaire aujourd’hui. Alors que Chucky, la poupée tueuse de la franchise Child’s Play, n’est pas une vraie personne, il s’inspire en fait d’une prétendue histoire vraie.

Les vrais événements qui ont contribué à inspirer ce qui allait devenir l’histoire de Child’s Play commencent par l’histoire de Robert the doll. Alors que Chucky n’était que l’une des nombreuses poupées «Good Guy» produites en série, Robert the Doll était un jouet unique en son genre appartenant à et nommé pour la première fois par le peintre de Floride Robert Eugene Otto.

Il y a plusieurs histoires différentes sur la façon dont Robert Eugene Otto a reçu la poupée pour la première fois en 1903. Mais l’histoire la plus populaire est celle qui lui a été offerte par une femme qui a servi sa famille. Elle aurait pratiqué le vaudou et conçu la poupée comme un moyen de se venger d’avoir été abusée par la famille.

Finalement, Robert Eugene Otto aimait tellement la poupée qu’il l’appelait par son propre nom, passant par Eugene pour lui-même, et se référait souvent à la poupée à la première personne. Il blâmerait également des incidents étranges autour de la maison comme des meubles réarrangés ou des jouets détruits sur sa poupée, affirmant que «Robert l’a fait».

Il y avait également de nombreux autres rapports qui insistaient sur le fait que Robert la poupée pouvait se déplacer librement et s’exprimer comme s’il était vivant. Certains ont suggéré que la poupée pourrait cligner des yeux à certains moments, ou même courir avec un rire diabolique.

Eugene a finalement déménagé à l’âge adulte et s’est même marié. Une fois ses parents décédés, cependant, il a hérité de leur maison  cela lui a permis de raviver son «amitié» avec Robert. C’était quelque chose qui déplaisait beaucoup à sa femme, car elle pensait que son mari était tout simplement trop attaché à la poupée.

Robert Eugene Otto est mort en 1974 et la maison a été vendue peu après à Myrtle Reuter. En conséquence, elle a également acquis la poupée. Elle a affirmé que la poupée pouvait se déplacer toute seule, avec une variété d’autres rapports étranges. Elle a finalement fait don de la poupée au Fort East Martello Museum de Key West, en Floride.

Les gens affluent toujours au musée pour voir Robert la poupée aujourd’hui, et continuent même de lui envoyer des lettres ou des cadeaux par la poste. Certains disent qu’en manquant de respect à Robert au musée, ils ont été victimes d’une variété de malheurs et de malchance. Cela montre simplement que Chucky n’est pas la seule poupée effrayante, car Robert the Doll qui est la véritable histoire derrière Child’s Play  est tout aussi effrayante.

L’Histoire de Robert The Doll 

Robert, aussi surnommé Robert the Doll (Robert la poupée) est une poupée qui appartenait jadis à Robert Eugene Otto, un célèbre peintre Américain.

Son histoire débute en 1906, lorsqu’un serviteur africain de la famille confectionna manuellement cette poupée à partir de paille et de guenille. Ce serviteur pratiquait la magie noire et était opposé aux traitements qu’on lui infligeait, c’est pourquoi il décida dans une démarche de vengeance de faire part de cette poupée au plus jeune fils Otto à savoir Robert Eugene.

Le benjamin de la famille accepta le cadeau et s’y attacha énormément au point de passer tout son temps avec elle. Il lui donna même un nom, le sien : Robert. La poupée prenait de plus en plus de sa place dans sa vie sans que sa famille ne s’en aperçoive, du moins au début. En effet, ils discutaient ensemble dans sa chambre, le jeune fils prenait la parole à la place de sa poupée lors des divers jeux qu’il mettait en scène. Puis leur enfant commença à parler avec une voie d’adulte à la place de « Robert », ce changement soudain de voix intrigua les parents. Bientôt ils se mirent à penser que cette voie émanait du pantin lui-même qui serait donc doué de paroles…

Mais un soir, un vacarme ébranla la maison des Otto, il venait de la chambre de Robert. Les parents accoururent pour voir ce qu’il s’y passait et découvrirent la chambre retournée et leur fils accusant sa poupée comme étant la responsable de tout ce vacarme. Mais les phénomènes étranges ne s’arrêtaient pas là, maintes et maintes fois la poupée semblait s’être déplacée seule dans la maison, les expressions sur son visage changeaient également. On retrouvait les jouets d’Eugène disséminés dans la maison, ils étaient tous mutilés, l’enfant répondait à chaque fois que sa poupée en était responsable. Des voisins la virent à la fenêtre en train de scruter l’extérieur lorsque la famille n’était pas à la maison à ce moment. C’est alors que les parents décidèrent de mettre cette poupée au grenier.

Plusieurs années passèrent, Robert Eugene devint artiste peintre et finit par hériter de la maison familiale lorsque ses parents décédèrent. Il déclara alors à sa femme Anne vouloir dédier une chambre à sa poupée, il la plaça d’abord dans les combles avec des meubles adaptés à sa taille et habilla celle-ci d’habits d’époque. Un jour, Robert Eugène témoigna à sa femme que son jouet était mécontent de sa chambre car il y avait trop peu de fenêtres pour observer la rue. Il décida donc de la descendre dans une chambre avec davantage de lumière. C’est alors que les enfants avoisinants furent témoins que la poupée les observaient à travers la fenêtre de sa chambre et qu’elle bougeait de fenêtre en fenêtre mais son propriétaire affirmait qu’il ne déplaçait cependant pas la poupée.

Anne détestait ce pantin dès lors qu’elle avait posé les yeux dessus. Elle était également intriguée sur le fait que son mari était obsédé par le bien être de sa poupée.

Un plombier venu faire quelques travaux dans la chambre de la poupée quitta la maison terrorisé, laissant ses outils derrière lui. Il déclara plus tard que la poupée avait bougé seule à plusieurs reprises et parfois qu’elle était à un tout autre endroit. Il est aussi convaincu d’avoir entendu des voix et des rires démoniaques provenir de la poupée.

Nombreux sont les amis de la famille qui venaient diner à la maison des Otto et qui certifiaient que « Robert » changeait de regards régulièrement et parfois même avait des attitudes de haine et de mépris.

Au début des années 1970, Eugène tomba gravement malade. Au lieu de passer du temps avec sa femme il préférait s’enfermer dans la chambre, seul avec sa poupée. Il mourut en 1974 dans la chambre d’amis, sa poupée près de lui.

Anne en eut le cœur brisé et vendit la maison avant de s’installer à Boston. Elle abandonna « Robert » dans le grenier mais cette fois, il n’allait pas avoir à attendre longtemps avant d’être découvert puisque quelques années plus tard, une nouvelle famille vient s’installer dans la maison victorienne.

« Robert » y est découvert sous un amas de boite, la petite fille de la famille réclama alors la poupée pour l’ajouter à sa collection. Une nuit, comme Eugène avant elle, elle se réveilla en hurlant et pleurant, elle affirmait qu’elle avait vu le pantin sauter et courir de haut en bas dans sa chambre. Elle assurait également que « Robert » était monté sur son lit et l’avait attaquée.

Peu de temps après cette scène, la famille décida de se séparer de la poupée en l’emmenant au Fort East Martello Museum où elle y est aujourd’hui exposée. Si jamais vous y allez et avez le courage de la prendre en photo, n’oubliez pas de le lui demander poliment. Assurez-vous qu’elle ne tourne pas la tête négativement. Car si vous en voulez un souvenir à son insu, vous garderez d’elle une malédiction.

 



Giarrusso Flavia
A propos Giarrusso Flavia 312 Articles
Passionnée de films d'horreur depuis de longues années .....qui aime fouiner a chercher le top en matière d'actualité. Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*