Paul Greengrass dirigera l’adaptation du roman ‘Fairy Tale’ de Stephen King




Le dernier roman de Stephen King est sorti la semaine dernière et une adaptation en long métrage est déjà en préparation. Deadline a annoncé que Paul Greengrass écrira, réalisera et produira une adaptation du conte de fées (Fairy Tale) de Stephen King.

Fairy Tale raconte l’histoire d’un garçon de dix-sept ans qui hérite des clés d’un monde parallèle où le bien et le mal sont en guerre, et les enjeux ne pourraient pas être plus élevés et pour ce monde ou le nôtre. Dans un communiqué, Stephen King a déclaré:

« Inutile de dire que je suis un fan de Paul Greengrass et je pense qu’il est un excellent choix pour ce film. » Paul Greengrass a ajouté : « Fairy Tale est une œuvre de génie. Une histoire d’aventure classique et aussi une allégorie contemporaine dérangeante. La date limite indique que le projet sera très bientôt acheté et que de nombreux studios et services de streaming sauteront probablement sur l’occasion de le saisir.

Voici le synopsis officiel de Fairy Tale pour un peu plus d’informations :

Charlie Reade ressemble à un lycéen ordinaire, excellent au baseball et au football, un élève décent. Mais il porte une lourde charge. Sa mère a été tuée dans un accident avec délit de fuite alors qu’il avait dix ans, et le chagrin a poussé son père à boire. Charlie a appris à prendre soin de lui et de son père. Quand Charlie a dix-sept ans, il rencontre un chien nommé Radar et son maître vieillissant, Howard Bowditch, un reclus dans une grande maison au sommet d’une grande colline, avec un cabanon verrouillé dans la cour. Parfois, des sons étranges s’en dégagent.Charlie commence à travailler pour M. Bowditch et perd son cœur au profit de Radar. Puis, à la mort de Bowditch, il laisse à Charlie une cassette racontant une histoire que personne ne croirait. Ce que Bowditch sait, et a gardé secret toute sa longue vie, c’est que l’intérieur du hangar est un portail vers un autre monde.

 

Au début de la pandémie, Stephen King voulait écrire quelque chose qui le rendrait heureux. « Comme si mon imagination avait attendu que la question soit posée, j’ai vu une vaste ville déserte – déserte mais vivante », a expliqué King. « J’ai vu les rues vides, les immeubles hantés, une tête de gargouille gisant renversée dans la rue. J’ai vu des statues brisées (de ce que je ne savais pas, mais j’ai fini par le découvrir). J’ai vu un immense palais tentaculaire avec des tours de verre si hautes que leurs pointes perçaient les nuages. Ces images ont révélé l’histoire que je voulais raconter.

Paul Greengrass a récemment dirigé La Mission (News of the World), un western avec Tom Hanks. Quant à Stephen King, la prochaine adaptation de son œuvre est dans moins d’un mois. Le téléphone de M. Harrigan met en vedette Jaeden Martell et Donald Sutherland et fera ses débuts sur Netflix le 5 octobre. Le film se concentre sur un jeune garçon qui se lie d’amitié avec un milliardaire plus âgé et reclus. Les deux forment un lien sur les livres et un iPhone, mais lorsque l’homme décède, le garçon découvre que tout n’est pas mort car il est capable de communiquer avec son ami depuis la tombe via l’iPhone qui a été enterré avec lui.

Nous y reviendrons ….

Votre Vote
Votez pour ce film/article
[Total: 1 Average: 3]
A propos Giarrusso Flavia 487 Articles
Passionnée de films d'horreur depuis de longues années .....qui aime fouiner a chercher le top en matière d'actualité. Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire