Critique du film : Green inferno

Résumé : Un groupe d’activistes new-yorkais se rend en Amazonie et tombe entre les mains d’une tribu particulièrement hostile.

Ressenti : Après Hostel et Cabin fever, Eli Roth nous revient une nouvelle fois avec Green inferno! C’est vrai qu’il faut du temps avant que le film ne démarre (en attendant, on peut profiter du décor à couper le souffle) mais une fois que nous mettons les pieds dans la forêt d’Amazonie, tous s’enchaine. La tension monte rapidement et nous assistons à quelques scènes sanglantes très réalistes même si je m’attendais à en découvrir d’avantage. Au point de vue de l’histoire, pas de grandes surprises à l’horizon puisque Green inferno est en réalité un hommage aux films de cannibales des années 1980 comme Cannibal Hollocaust par exemple. Il se peut que nous ressentons une sensation de déjà-vu mais personnellement ce n’est pas le détail sur lequel je me suis attardée. Même si j’ai trouvé quelques points inférieurs à d’autres, je suis restée captivée par le sort de ce groupe new-yorkais. Et justement, parlons-en des acteurs. C’est cette partie qui m’a laissé perplexe. Avec des personnages antipathiques et non-attachants, il s’avère que je n’ai pas toujours été convaincue par leur interprétation mais heureusement que Lorenza Izzo (Justine) rattrape le coup…Vient ensuite la mise en scène et l’humour noir qui peut déplaire à certains mais qui est à prendre selon moi au second degré, n’oublions pas que c’est d’Eli Roth que nous parlons… Pour finir, ce long-métrage reste malgré quelques défauts, divertissant, brutal et sanglant.

Note : 7/10

Bande annonce :

Erlst Ann
A propos Erlst Ann 56 Articles
Critique de Films d'horreur et grande fan du film du genre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*