Critique du film : The devil’s hour



Résumé du film The Devil’s Hour : Deux entrepreneurs modernes, Drew et Max, diffusent en live sur le web des exorcismes qui sont en fait des canulars. Mais leur business bascule le jour où l’actrice utilisée devient mystérieusement possédée par un véritable démon. Devant un public mondial en croissance rapide, le démon les soumet à une série de défis violents et humiliants destinés à les punir pour leurs mensonges, jusqu’à dévoiler leurs plus terribles secrets…

Ressenti : Bienvenue en plein coeur d’une chasse aux démons qu’il nous sera impossible d’oublier mais pas dans le sens positif du terme. «The devil’s hour»raconte l’histoire de deux potes prêts à tout pour faire le buzz, quitte à filmer de faux exorcismes pour atteindre le million de vues. Les premières minutes sont plutôt prometteuses et donne envie de poursuivre le récit mais ce sentiment fût de courte durée puisque peu de temps après, arrive le moment où leurs propre jeux va se retourner contre eux et là, on marque carrément le début d’un enchaînement de catastrophes, on se perd entre un scénario très classique, une intrigue globalement prévisible et des effets spéciaux certes réussis je vous l’accorde mais bien trop présents pour être réalistes, ce qui peut rapidement devenir lassant. Mais ce qui me désole le plus ce sont les personnages qui sont parfois agaçants et pas toujours convaincants. C’est d’ailleurs le point qui m’a le plus étonné parce que la première raison qui m’a poussé à commencer ce film c’était bien le casting et plus particulièrement le fait de retrouver Kyle Gallner qui a déjà fait ses preuves dans «le dernier rite», «Jennifer body’s» ou encore le remake de «Freddy les griffes de la nuit». Ici, son interprétation est loin de celle à laquelle je m’attendais… Je ne sais par quel miracle je suis arrivée à tenir durant nonante minutes, peut-être dans l’attente d’un dénouement à la hauteur de mes attentes ou un retournement de situation qui me fera totalement changer d’avis. À la place, je me suis dirigée vers une fin qui me laisse perplexe puisqu’il m’est impossible de vous dire si elle est bonne ou mauvaise, je dirais juste qu’on ne s’attend pas à ça. Pour finir avec «The devil’s hour», on se place entre-deux rives, soit ça plait aux spectateurs parce qu’on apprécie justement ce côté “déjà vu”, classique avec toujours quelques touches d’humour soit, vous ne parvenez pas à accrocher parce qu’à l’heure actuelle, on recherche plutôt du changement et de l’originalité…

Infos sur le film :

Titre : The Devil’s Hour
Date de sortie 18 septembre 2019 inconnue (1h 34min)
De Damien LeVeck
Avec Kyle Gallner, Ryan Guzman, Alix Angelis
Genre Epouvante-horreur
Nationalité Américain

Note : 2/5

Bande Annonce : 



Frere Yannick
A propos Frere Yannick 691 Articles
Grand passionné de Films d'horreur et fantastique depuis des décennies Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste et réalisateur ainsi que de la création d'un futur projet ayant avoir avec le cinéma d'horreur en Belgique .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*