«La Quatrième Dimension» de Jordan Peele sera bientôt disponible en noir et blanc

Pour tous ses visiteurs extraterrestres, ses théories du complot et ses cauchemars à 30 000 pieds, les nouveaux épisodes de CBS All Access dans La Quatrième Dimension, produits par Jordan Peele et produits par des exécutifs, n’ont pas été aussi vraisemblables que les originaux. Ce n’est pas tout à fait une mauvaise chose, mais il est juste de dire qu’un peu de cette magie de Rod Serling manque sans les épisodes diffusés en noir et blanc. Eh bien, ce n’est plus un problème! À partir du 30 mai, la La Quatrième Dimension de CBS sera disponible pour être projetée en noir et blanc. 

La Quatrième Dimension a été un peu hasardeuse et le premier épisode mettant en vedette Kumail Nanjiani, «The Comedian», est particulièrement remarquable (et une adaptation de Death Note nettement meilleure que celle originale), tout comme l’épisode 4, «Un voyageur», dans lequel Steven Yeun jouant un extraterrestre. (Pour un compte rendu complet de Collider sur la série en vous rendant ici.)

Malheuresement la B.A de la La Quatrième Dimension qui est disponible dès maintenant sur CBS All Access n’est pas disponible pour l’Europe.

Plus d’infos sur la Quatrième Dimension :

La Quatrième Dimension (The Twilight Zone) est une série télévisée américaine de science-fiction, en 138 épisodes de 25 minutes et 18 épisodes de 50 minutes, créée par Rod Serling et diffusée entre le 2 octobre 1959 et le 19 juin 1964 sur le réseau CBS, occupant le créneau horaire d’Alfred Hitchcock présente passée sur une chaine concurrente. Cette série est considérée comme l’un des plus beaux exemples de créativité de la télévision américaine, toujours célébrée des décennies après sa création.

Elle se présente comme une anthologie d’histoires fantastiques, étranges, énigmatiques dont le but était, comme le disait son créateur Rod Serling, « de frapper le téléspectateur, de le choquer par la chute toujours inattendue, surprenante et singulière de chacune de ces histoires ». Chaque épisode est indépendant et la série ne compte aucun personnage récurrent (sauf le narrateur Rod Serling lui-même qui apparaît dans le champ à partir de la deuxième saison). La plupart des épisodes présentent un ton pessimiste qu’on peut assimiler à une critique de la société américaine de l’époque.

Cette série fut tournée entièrement en noir et blanc, dans un environnement plutôt « contemporain » même si quelques épisodes ramènent le spectateur à l’époque du western ou le transportent dans le futur. Les histoires utilisent peu d’effets spéciaux, peu de scènes à grand spectacle, peu de violence crue et pas de sexe.

À quelques exceptions près, les acteurs incarnent l’Amérique des années 1950, costumes de bonne facture, tailleurs de qualité, visages glabres, cheveux courts pour les hommes et bien attachés pour les femmes, manières courtoises. Toute la tension est contenue dans l’histoire elle-même, son atmosphère, le rythme de la mise en scène et l’utilisation de la musique.

La Quatrième Dimension est considérée comme étant l’une des meilleures séries de tous les temps : elle apparaît à la 4e place du classement du journal Le Temps1, est 7e du classement établi par Rolling Stone2 et figure à la 12e place de celui réalisé par Empire3. (Source Wikipédia)

Giarrusso Flavia
A propos Giarrusso Flavia 100 Articles
Passionnée de films d'horreur depuis de longues années .....qui aime fouiner a chercher le top en matière d'actualité. Fait partie du Projet : Court métrage de Darkmovies en tant que scénariste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*